A l’adolescence, Corinne Tanguy  écrit en toute discrétion ses premiers poèmes  et  nouvelles. En 1996, elle ose enfin participer « Aux grands concours internationaux - Rencontre des poètes et artistes de Bretagne » et elle remportera ses premiers prix : 1er prix : Poésie thème libre ; 2ème prix : Chansons poétiques ; 3ème prix : Poésie et humour ; Mention d’honneur pour son manuscrit. Plusieurs de ses poèmes seront publiés dans la revue poétique annuelle « Les Cahiers du Sens ».

 

A Paris, elle exercera la profession de Chargée de communication et des relations presse puis elle fera le choix en 2016 de s’installer en Normandie et cette échappée sera surtout l’occasion pour elle de se consacrer à ses idées et sa créativité.

 

Ses  oeuvres se singularisent par des assemblages de lettres peintes superposées ou entremêlées et ciselées au  scalpel avec patience et minutie. Ses compositions consistent à jouer entre la matière et les couleurs ainsi que les reliefs et perspectives. Pour concrétiser ses idées, elle  utilise  tout  type  de support : papier, carton, partitions et  photos.

 

Ses idées et ses œuvres sans limite évacuent  tout matériel  et aspirent  au dépouillement  mais  aussi aux vibrations intérieures les plus profondes.
 

Elle exposera pour la première fois dans le cadre du Printemps des poètes à la Bibliothèque Jérôme Carcopino en février 2018 puis résonnera en juin à l’Espace culturel Saint Laurent à Verneuil d’Avre et d’Iton. Depuis, elle expose aux 111 des Arts Paris, Mairie du VIIIème.

 

Dans  un   élan   de   liberté,  cette   artiste plasticienne autodidacte   souhaite   ouvrir  et  s’engager   sur   de   nouveaux   sentiers  artistiques   et   souhaite partager  les émotions et les silences qui l’habitent...  

«Créer, c’est à la fois le goût d’être soi-même et la douceur suave et subtile de se retrouver dans sa vérité simple », confie-t-elle.